Piece jointe

Conférences

Cycle de conférences

Ce cycle a vu le jour en 2017, grâce à Benjamin Thieffry, professeur de philosophie. L'année 2018, deux intervenants ont passionné les auditeurs : André Comte-Sponville et Francis Wolf

Conférences 2018

André Comte-Sponville : « Qu'est-ce qu'aimer ? »

Mardi 3 avril 2018 à 18 h

La conférence traite du thème de l'amour auquel André Comte-Sponville a consacré plusieurs de ses ouvrages. Elle porte plus spécifiquement sur son livre « Ni le sexe ni la mort » paru en 2012 chez Albin Michel qu'on peut dorénavant trouver en édition de poche. En deux conférences et un essai, André Comte-Sponville explore l'histoire de la philosophie avec pour guide les notions d'Eros (amour passion), de Philia (amitié) et d'Agapè (amour charité) afin d'éclairer ce qu'aimer veut dire.

Si l'amour est d'abord décliné sous toutes ses formes, c'est pour mieux en ressaisir la mystérieuse unité et donner ainsi sens à ce que parfois nous éprouvons confusément. Quel rapport l'amour entretient-il avec le désir ? Avec le bonheur ? Aragon a-t-il eu raison, par exemple, d'écrire « il n'y a pas d'amour heureux » ? Si le couple vous interroge, il n'est pas dérisoire d'y réfléchir un peu au moins le temps d'une conférence.

André Comte-Sponville, philosophe, a publié une vingtaine d'ouvrages traduits en 24 langues, dont Traité du désespoir et de la béatitude, L'amour la solitude, Petit traité des grandes vertus, Le bonheur désespérément, Dictionnaire philosophique, Le capitalisme est-il moral ? L'esprit de l'athéisme, Le sexe ni la mort. Son dernier livre est paru le 7 mars dernier sous le titre : L'inconsolable et autres impromptus (PUF).

Francis Wolf : « Qu'est-ce qu'un être humain ? »

Mardi 13 février 2018 à 18 h

L'homme est-il un animal comme les autres ? Si l'idée que nous sommes bien des animaux est aujourd'hui incontestable, doit-on pour autant en conclure que nous ne sommes que des animaux ? Ne doit-on pas au contraire repenser notre humanité au lieu de l'abandonner comme on le fait trop souvent en accordant à l'animal les mêmes capacités que celles de l'homme ? Francis Wolff nous fait l'honneur de partager avec nous le fruit de ses réflexions sur cette question controversée de la philosophie contemporaine.

Francis Wolf, philosophe, est l'auteur de « Dire le monde » (PUF, 2004) et de « Notre humanité » (Fayard, 2010), il a consacré deux livres très éclairants à l'histoire de la philosophie antique : « Socrate » (PUF, 1985) et « L'Être, l'Homme, le Disciple » (PUF, 2000, épuisé) qui sera réédité à l'automne prochain sous le titre « Penser avec les Anciens Un trésor pour toujours » (Hachette, 2016). Son dernier livre, « Trois utopies contemporaines » (Fayard, 2017) propose une analyse du transhumanisme, de l'animalisme et enfin du cosmopolitisme sans frontières à laquelle l'auteur nous invite.

Conférences 2017

Benoit Basse : « Y a-t-il un droit de punir ? »

Il a ainsi développé de manière très claire les principales conceptions de la philosophie pénale ainsi que leurs éventuelles contradictions. Elle fut suivie d'un échange animé et passionnant avec les auditeurs.

Benoit Basse, agrégé de philosophie et docteur en philosophie, est professeur à Paris. Il est également l'auteur « De la peine de mort en philosophie. Quel fondement pour l'abolition ? » publié chez L'Harmattan. Il l'y examine en particulier les positions de Locke, Beccaria, Rousseau, Kant, Bentham et Stuart Mill afin d'examiner avec probité et clarté les arguments sur la question de la peine de mort. Il s'est également consacré à la traduction de philosophes anglais (John Stuart Mill, Jonathan Glover). Benoit Basse manifeste un intérêt particulier pour les questions de philosophie morale et politique.

Jérôme Ferrari

L'intervention de Jérôme Ferrari a porté sur le travail de l'écriture et sur le principe d'un échange direct avec les auditeurs sans passer au préalable par une conférence. Il y évoqua sa corse natale, son passé et son amour de la littérature russe. La discussion fut libre et passionnante car elle révélait la beauté difficile de l'acte d'écrire. La matérialité des mots impose à l'écrivain un geste qu'on aurait pu croire réservé au sculpteur.

Jérôme Ferrari, professeur agrégé de philosophie en Corse, est un écrivain français qui reçut notamment en 2012 le prix Goncourt pour son livre « Sermon sur le chute de Rome. » »Toute son œuvre est publiée aux éditions Actes Sud (Ses principales œuvres sont les suivantes : « Balco Atlantico » ; « Un dieu, un Animal » ; « Où j'ai laissé mon âme » ; « Le principe ». Son dernier ouvrage paru reprend une série d'articles publiés dans le journal La Croix sous le titre il se passe quelque chose).

Dorian ASTOR : « Deviens ce que tu es. »

Sa conférence a porté sur la formule célèbre « Deviens ce que tu es » qu'on attribue trop rapidement à Nietzche alors qu'elle a connu jusqu'à aujourd'hui un investissement philosophique qui ne s'est jamais démenti depuis Pindare. Pour Dorian Astor, devenir soi ne signifie pas qu'il faille devenir maître de son destin, ni même qu'on doive devenir quelque chose ou quelqu'un. Au contraire Dorian Astor a montré à quel point la formule est richement paradoxale et qu'elle ne saurait se réduire à un slogan publicitaire comme certains ont tenté de le faire. Il rend alors à cette formule toute sa mystérieuse profondeur et montre à quel point elle manifeste une disposition à la liberté.

Dorian ASTOR est venu à l'occasion de la sortie de son livre « Deviens ce que tu es ! » Pour une vie philosophique. Dorian Astor est philosophe, ancien élève de l'ENS et spécialiste de Nietzsche, il a notamment publié une biographie du philosophe et un essai, « Nietzsche ». La détresse du présent (Gallimard, 2014). Traducteur de Freud, il est aussi l'auteur d'une biographie de Lou Andreas-Salomé (Gallimard, 2008). Enfin, il a récemment dirigé un ouvrage collectif sur l'œuvre de Nietzsche : « Dictionnaire Nietzsche » chez Broché.



























Piece jointe

Parrainage Presse Documentation Mentions légales Plan du site Contacts